Coffre à outils
Outils d’animation
• Développement spirituel

Banque d’activités

Azimuts

Repères

Activité de développement spirituel : la confiance

Activité de développement spirituel : la convoitise

Activité de développement spirituel : les créatures

Activité de développement spirituel : les feuilles

Activité de développement spirituel : le moment


 

Castors, Hirondelles

Les avions

On demande à chacun d’inscrire sur une feuille différent renseignements ou caractéristiques tels que : son pire cauchemar, son plat préféré, son âge, la chose qu’on déteste le plus, … Puis on rentre dans une phase de pliage puisque tout le monde doit réaliser un avion en papier avec la feuille sur laquelle on a écrit précédemment. C’est l’occasion d’apprendre un pliage basic, de s’entraider, d’échanger, … puis on va dans un espace suffisamment dégager pour que tout le monde puisse jeter son avion en même temps. Une fois tous les avions posé sur le sol on en récupère un au hasard, et on cherche son propriétaire en posant des questions aux différents participants.

Ratoureuse dans l’étang aux bois merveilleux

tiré de : http://fr.scoutwiki.org/Ratoureuse_dans_l%27%C3%A9tang-aux-bois-merveilleux

Objectifs

  • Développer des nouveaux jeux en lien avec la thématique des Castors.
  • Faire l’expérience des sentiments d’inclusion et d’exclusion

But du jeu

  • Chaque enfant joue le rôle d’un castor qui se réfugiera sur une hutte pour éviter d’être dévoré par Ratoureuse.

Déroulement

  • Disposer de grandes feuilles de papier) sur l’aire de jeu en nombre égal à la moitié de celui des enfants. (ou une seule de plus de 1 mètre carré où tous les enfants peuvent être dessus en même temps)
  • Expliquer aux enfants que l’aire de jeu est l’étang-aux-bois-merveilleux et que les feuilles de papier sont des huttes de castors. Les enfants sont évidemment des castors. Dans le lac s’y trouve ratoureuse qui est affamé et qui adore manger les petits castors. Pour échapper à ratoureuse, les enfants doivent se réfugier dans une hutte (sur une feuille de papier). S’ils ne trouvent pas refuge sur l’une des feuilles, ils sont éliminés du jeu. Le dernier castor à échapper à ratoureuse sera le gagnant.
  • Tout à coup, vous criez: « Ratoureuse ! Vite, les castors, dans vos huttes ! »
  • Lorsque tous les enfants ont trouvé une place et que le danger est passé, ils quittent les feuilles de papier et continuent de circuler dans l’étang (l’air de jeu).
  • Expliquez ensuite aux castors que les huttes sont vieilles et sont abimées par l’eau, le vent et parfois rongées avec le temps. Donc repliez ou déchirez une partie des feuilles de papier afin de réduire l’espace sécuritaire disponible.
  • Recommencez le jeu avec des feuilles chaque fois plus petites et en éliminant les enfants qui ne trouvent pas de place sur les feuilles de papier.

Variante pour la Bûchette sécurité

Ce jeu peut être modifié pour aider les enfants à identifier des endroits qui sont normalement sécuritaires (école, poste de police, caserne de pompier, etc.). Les huttes deviennent des endroits sécuritaires. Avant le début du jeu, proposez aux enfants d’identifier des endroits sécuritaires où ils peuvent demander de l’aide en cas de besoin. Écrivez le nom d’endroits sécuritaires appropriés sur les feuilles de papier. Jouez le jeu selon les règles établies, mais au lieu de crier : « Ratoureuse ! Vite, les castors, à vos huttes ! », dites : « Je suis en sécurité au/à la…(nommez l’un des endroits sécuritaires). »

Évaluation

À la fin du jeu, proposez aux enfants de réfléchir à l’expérience qu’ils viennent de vivre. Les questions ci-après pourront vous aider.

  • Quelqu’un vous a-t-il fait une place sur une hutte ? Comment vous êtes-vous sentis ?
  • Quelqu’un vous a-t-il poussés hors d’une hutte?
  • De quelles façons avez-vous aidé les autres durant le jeu ?
  • Qu’auriez-vous pu faire pour aider les autres à trouver une place dans une hutte ?
  • Notre colonie ressemble à une très grande hutte : c’est un endroit où il y a de la place pour tout le monde. Selon vous, qui est responsable de s’assurer qu’au sein du groupe chacun se sente à l’aise et en sécurité ?
  • Faites ressortir l’idée que chacun de nous est responsable de faire en sorte qu’au sein du groupe chacun se sente à l’aise et en sécurité.
  • Qu’est-ce que chacun peut faire pour s’assurer que, dans notre colonie, tout le monde ait une place et se sente en sécurité ?

Activité : Loups, Intrépides et Éclaireurs

Tapis roulant

http://fr.scoutwiki.org/Tapis_roulant

Le jeu du tapis roulant est un jeu sans gagnant, c’est un jeu de coopération. Le but est de s’amuser.

On crée deux colonnes de gens face à face. Ces personnes se tiennent fermement les mains avec la personne d’en face. Une des personnes à les mains croisées.

Le but est de former un tapis roulant, c’est-à-dire de faire avancer une personne allongée sur le tapis de main en la faisant sauter à une faible hauteur.

Une personne va expérimenter le tapis roulant. Elle sera véhiculée d’un bout à l’autre.

 

Activité : loups, intrépides, éclaireurs, pionnières et pionniers

Abris antiatomique

tiré de : http://scout.org/sites/default/files/library_files/SGP%20-%20animspi%20(1).pdf

Former des équipes de 6 à 7 participants.

L’animateur raconte aux participants l’histoire suivante :

Chaque équipe est responsable de la recherche dans des bases expérimentales très éloignées des villes. Soudain, la 3ème guerre mondiale éclate. Les bombes pleuvent et chaque jour le monde est un peu plus détruit. Toute la population cherche désespérément des abris antiatomiques. Une base de chercheurs vous appelle de toute urgence, ils sont désespérés et ils ont besoin d’aide. Voici le message qu’ils vous laissent :

« Nous sommes 10 personnes désirant entrer dans un abri antiatomique construit pour en recevoir 6 seulement. Nous ne parvenons pas à décider nous-mêmes qui doit quitter la base et qui peut rester. Il nous est impossible de décider, nous finirons par tous nous entretuer si cela continue. Nous pensons que vous pouvez nous aider à décider qui ira dans l’abri et qui n’ira pas. Quoique vous décidiez, nous obéirons » FIN DU MESSAGE.

De votre côté, les choses s’accélèrent et il ne reste plus que 30 minutes pour rejoindre votre abri et décider du sort des personnes qui vous ont appelés. La décision s’annonce difficile à pendre car vous n’avez qu’une description superficielle de ces personnes. Réfléchissez bien car les 6 personnes qui descendront dans l’abri seront peut-être les seuls êtres humains vivants à la fin de la guerre.

Voici la description des 10 personnes :

un comptable âgé de 30 ans

son épouse enceinte de 6 mois

un militant noir étudiant en deuxième année de médecine

un historien bien connu âgé de 42 ans

un biochimiste

un jeune chanteur vedette de la télé

un rabbin âgé de 54 ans

un étudiant

un policier armé

un charpentier de 24 ans

Désignez un gardien du temps qui préviendra les groupes lorsqu’il ne restera plus que 15, puis 10, puis 5 et une minute. Tous les groupes se réunissent alors et partagent leurs résultats. Conseils pour débriefer l’activité Il est très important que tout le monde écoute les arguments des autres. Il ne faut pas hésiter à rappeler certains à l’ordre. Cette expérience provoque généralement des réactions émotives très fortes. Certains participants auront peut-être tendance à s’attaquer mutuellement et à critiquer sévèrement leur choix. Il est important d’attirer leur attention sur la liberté d’expression, la tolérance, la sensibilité et l’acceptation mutuelle.

A la fin de l’activité, l’animateur peut demander aux participants si l’activité a été difficile et pourquoi ; si certains ont été influencés par les autres, si certains ont empêché le groupe d’arriver à une décision finale ; si certains ont fait preuve d’obstination ; quelles sont les valeurs qui ont dicté les choix de chacun…

Variante

L’histoire peut changer. Voici un autre exemple : 10 personnes sont en danger de mort. Toutes ont besoin d’une transplantation cardiaque urgente. Si elles ne sont pas opérées très vite, elles vont mourir. Un seul cœur est disponible. Il faut aider le chirurgien à choisir laquelle de ces personnes bénéficiera de la greffe, ce qui signifie qu’une seule vivra.

Voici des exemples de candidats à la greffe(le nombre de personnes peut varier)

une jeune fille de 16 ans enceinte et qui a abandonné ses études

un policier condamné pour avoir brutalisé des citoyens

un prêtre de 75 ans

un femme médecin âgée de 36 ans, stérile

un militant noir

une prostituée de 39 ans

un architecte homosexuel

un avocat alcoolique de 29 ans